Dans le département

L’EHPAD public "les Tamaris" de Crouy-Sur-Ourcq doit continuer son activité

Intervention auprès du préfet de Seine-et-Marne -

Par / 17 janvier 2017

Monsieur le préfet,

Je souhaite vous alerter sur la situation de l’Ehpad « Les Tamaris », situé à Crouy sur Ourcq, établissement public accueillant 60 résidents pour lequel la direction de l’établissement, les personnels, les familles des résidents et la maire de la commune se mobilisent actuellement afin d’en assurer la pérennité.

En effet, en 2014, la commission de sécurité de l’arrondissement de Meaux a donné un avis favorable, avec prescriptions, à la poursuite de l’activité de l’établissement. La direction et les membres du conseil d’administration avaient notamment été informés, qu’au 31 décembre 2017, le système de sécurité incendie ne serait plus en conformité avec les dispositions réglementaires. Un estimatif, établi par un architecte, a chiffré l’ensemble des travaux à réaliser, pour cette mise aux normes, à hauteur de 1,3 millions d’euros, montant que l’établissement ne pourra autofinancer sur ses fonds propres compte tenu d’une situation financière fragile.

Mme Goossens, maire de la commune et présidente du Conseil d’administration s’est rapprochée de l’ARS et du Conseil départemental pour obtenir des aides financières permettant de réaliser ces travaux. Ce dernier a répondu par une aide de 60 000 euros ne couvrant que 4,60 % des travaux. L’établissement reste donc en attente d’une aide de l’ARS.

Suite à une réunion en sous-préfecture de Meaux à la mi-décembre, Monsieur le sous-préfet a annoncé la réalisation prochaine d’une étude pour évaluer le rôle de l’Ehpad dans son secteur géographique. J’ai bien compris que l’ARS attendait ses résultats pour prendre la décision de participer à cet investissement conséquent. Celui-ci me paraît pourtant nécessaire au vu de la qualité du service rendu à la population. J’ajoute qu’il apparaît indispensable pour un territoire qui s’est récemment équipé d’une maison de santé à proximité de cet établissement.

De plus, outre le fait que nous manquons de places d’hébergement dans le secteur public, le maintien de cet Ehpad est également nécessaire pour répondre aux enjeux d’avenir. Comme sur l’ensemble du territoire français, la Seine-et-Marne ne devrait pas échapper à un vieillissement de sa population. Selon l’Insee, le nombre de personnes de 60 ans et plus augmenterait, à lui seul, de 189 000 entre 2007 et 2040, soit une progression de 96 % en 33 ans.

Sachant également que les établissements seine-et marnais accueillent des usagers venant d’autres départements, notamment franciliens, il me semble indispensable de pérenniser au minimum ceux existants.

Je me permets d’ajouter qu’une fermeture de l’établissement aurait des conséquences économiques très néfastes pour un territoire rural de la Seine et Marne.

J’espère que vous apporterez votre soutien au maintien de l’activité de cet établissement auprès de l’ARS.

Soucieux d’être informé des suites qui seront données aux attentes des personnels, des familles des résidents et des élus, je vous prie de croire, Monsieur le préfet, en l’expression de ma haute considération.

Les dernieres interventions

Dans le département Une fermeture inacceptable !

Maternité de la polyclinique de Fontainebleau - Par / 19 octobre 2016

Administration